Islande

ISLANDE 2012 † 5

"Le voyage Kodachrome"

Partie 5/6

 
 
 

F338, F35, vers le nord


 

  • 16h45
  • f/10
  • 1/200
  • 19 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

J’ai souhaité parcourir cette piste (F338) en éclaireur. Je voulais vérifier si elle réservait des surprises ? Si on passe outre les délices de solitude qu’elle offre au voyageur, il n’y a pas grand chose à voir. Et puis, elle est parcourue par de nombreuses lignes à haute tension ce qui n’arrange rien.
Pourtant, il est possible d’y croiser ces jolis oasis, petites fleurs fragiles dans un désert hostile.

 
 
 
 
 

  • 22h39
  • f/9
  • 1/30
  • 20 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Hveravellir est une zone géothermique unique au monde. J’ai attendu les heures vespérales pour en garder un souvenir bleuté.

 
 
 
 
 

  • 19h05
  • f/9
  • 1/160
  • 40 mm
  • 100
  • R 5DmarkII
  • Temps colérique et tole ondulée
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Typiquement le temps que l’on peut trouver sur la route 35. Lumière d’argent sur sol de charbon.

 
 
 
 
 

  • 18h07
  • f/9
  • 1/320
  • 17 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Reconnaissable entre tous, le Kerlingarfjöll et ses “montagnes caramel” font partie du voyage. Je n’y ai toujours pas trouvé la lumière espérée, mais il ne pleuvait pas, c’est déjà ça!

Sur la passerelle de bois j’ai croisé 3 jeunes randonneurs tout juste rentrés d’une semaine passée dans le Hornstrandir (extrême Nord des Westfjords, zone très isolée accessible uniquement par bateau). L’un d’eux m’a montré sur son reflex la minute rêvée où il a pu y filmer une mère renard arctique jouant avec ses petits.

 
 
 
 
 

  • 8h32
  • f/13
  • 1/320
  • 27 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

8h32, température idéale et délice d’un rayon de soleil. On en profite pour aérer la voiture avant d’aller explorer les Westfjords.

 
 
 

Les Westfjords


 

  • 11h44
  • f/8
  • 1/500
  • 120 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

La route qui mène à Djúpavík jusqu’aux frontières du Hornstrandir, la région du Norðurfjörður est probablement ma préférée.

 
 
 
 
 

  • 18h19
  • f/8
  • 1/160
  • 17 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

On y trouve des plages désertes recueillant du bois flotté provenant de Sibérie. Les précédents visiteurs ont laissé un message, ce drapeau islandais bricolé avec soin, on ne sait trop pourquoi, je ne sais trop pour qui, mais je lui rends hommage ici.

 
 
 
 
 

  • 11h53
  • f/8
  • 1/250
  • 55 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Kambur Mountain. Cette montagne dentellée. Cette maison isolée. Ce fjord argenté. Cette lumière. Cette beauté.

 
 
 
 
 

  • 22h48
  • f/7.1
  • 1/100
  • 20 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Arrivés à Djúpavík à presque 23h, nous découvrons quelques maisons regroupées autour du monument historique de la ville : la cheminée de l’usine de hareng.

 
 
 
 
 

  • 21h39
  • f/5
  • 1/60
  • 21 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Comme dans beaucoup de villages islandais les enfants improvisent un petit marché fait de bric et de broc, de cailloux, de coquillages et de petits morceaux de bois flotté.
Andy était si content de trouver des enfants dans une région (Norðurfjörður) où ne vivent que 56 habitants.

 
 
 
 
 

  • 10h22
  • f/8
  • 6 sec
  • 17 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

La turbine du moteur de l’usine abandonnée de Djúpavík.

 
 
 
 
 

  • 11h09
  • f/8
  • 2,5 sec
  • 17 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Nous voici à l’intérieur d’un des silos de l’usine. Entièrement fermé, outre le charisme visuel du lieu (les lignes fuyantes de métal rouillé, la matière de ses murs décrépis), la résonnance à l’intérieur est unique et je ne peux m’empêcher d’y pousser des notes qui se répètent à l’infini.
Petite précision : il n’y a pas de porte, il faut s’y flisser à travers le trou que vous apercevez sur la gauche.

C’est dans ce silo que Sigur Rós a enregistré ce morceau (que j’aime infiniment) :

 

 

Anecdote : Cet endroit m’a fait découvrir un destin. Claus est allemand. Passionné – je le cite – par les îles, les endroits reculés et / ou abandonnés, sa vie va basculer quand en 2003 sa petite amie d’alors (“she probably wanted to get rid of me” me dit-il avec malice) lui montre un article de journal parlant de l’hôtel le plus isolé du monde et de l’usine qui lui fait face. Djúpavík. Tout ce que Claus désirait était là.

Claus a tout quitté : pays, petite amie. il est devenu facteur à Reykjavik afin d’être au plus près, le plus souvent possible, de “son” usine de Djúpavík.

 
 
 
 
 

  • 10h40
  • f/8
  • 0,8 sec
  • 17 mm
  • 100