Islande

ISLANDE 2009 † 1.3

« Le voyage inaugural« 

 

Partie 1

 

 

Carte d'Islande partie 1 du récit de voyage 2009

 

 

L’Islande n’était pas si populaire en 2009, encore chancelante de la crise bancaire survenue quelques mois auparavant. Toujours aussi secrète et vous allez le voir, encore assez déserte. Rêvée depuis toujours, j’avais minutieusement préparé cette expédition. L’investissement était tel que je craignais ne pouvoir y retourner de si tôt, peut-être même jamais ? Je voulais donc tout voir ou presque, ne surtout rien manquer de ce miracle naturel.

Cette galerie est un collier composé des perles les plus précieuses : des premières fois. Premières chutes, premières pistes noires au milieu de volcans, premiers gués traversés, premiers glaciers.

Cher ami qui lit ces lignes, peut-être as-tu déjà connu ta première fois en Islande ?
Ou bien prépares-tu ton voyage inaugural en ravissemenent ?

Si c’est le cas, sache que ce voyage est présenté en respectant un ordre chronologique : nous avons cheminé dans cet ordre-là, exactement. Cela te donnera une idée du parcours et la proximité des différents lieux explorés.

Ce premier tour d’Islande va changer ma vie. Tu en seras le témoin désormais.

Route 32


 

 

La chute Hjalparfoss en noir et blanc
  • 14:46
  • f/11
  • 30 sec
  • 16 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Se lancer sur les pistes islandaises c’est… comme une seconde naissance. L’exploration d’un nouveau monde. À environ deux heures de la capitale c’est Hjálparfoss qui ouvre le bal. Hjálparfoss, cela veut dire « la chute des enfants ». Effectivement, 3 jeunes islandais batifolent au fond du bassin. Vous les voyez ?

 


Les chutes Haifoss et Granni en Islande
  • 17:10
  • f/11
  • 30 sec
  • 13 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Si j’avais dû établir une liste de mes premiers désirs avant de partir c’est ce couple éternel qui l’aurait emporté. C’est donc vers elles que sorti de la ville nous nous sommes empressés. Quel spectacle grandiose ! Háifoss et Granni (122 mètres !), se dévoilent enfin sous un déluge de pluie, après 20 minutes d’une piste accidentée.

 

Landmannalaugar


 

Emilie frissone devant le Stutur Crater au Landmannalaugar
  • 19:36
  • f/10
  • 1/80
  • 24mm
  • 250
  • R Canon 5DMarkII
  • Emilie devant le Stutur Crater (3)
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Le Landmannalaugar, j’ai voulu le voir dès le premier jour. Nous y voici arrivés en fin de journée après avoir cheminé sur la F208 nord. Faisant face au petit cratère Stutur, Emilie frissonne devant tant de beauté… ou peut-être à cause de ce petit air frais ? Et oui… nous sommes le 3 août et il fait… 5 C°.

 

Fleurs de coton au Landmannalaugar
  • 21:30
  • F/6.3
  • 1/80
  • 17 mm
  • 400
  • R Canon 5DMarkII
  • Linaigrettes de Scheuchzer au Landmannalaugar (4)
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Du Landmannalaugar le photographe ramènera souvent des images colorées. Voici pourtant une première image noir et blanc de la vallée. Ces fleurs cotonneuses gorgées d’eau, fouettées par le vent, me semblent être un témoin privilégié de la météo plus que « capricieuse » que nous allons subir – nous ne le savons pas encore – 23 jours durant.

 

Montagne du Landmannalaugar en Islande
  • 10h35
  • f/13
  • 1/80
  • 40 mm
  • 250
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Randonnée sur Blahnukur, la montagne bleue sous un déluge de pluie.

 

Montagne du Landmannalaugar en Islande
  • 13:18
  • f/10
  • 1/125
  • 27 mm
  • 250
  • R Canon 5DMarkII
  • Montagne du Landmannalaugar (5)
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Je me lamentais de cette météo si détestatable, du ciel bas et d’un objectif détrempé ! Passé la colère je me console en voyant les images qui traduisent bien je crois l’émotion ressentie.

 

Vík í Mýrdal et la côte sud


 

Petit déjeuner avec Rune au camping de Vik
  • 11:01
  • f/5.6
  • 1/60
  • 36 mm
  • 250
  • R Canon 5DMarkII
  • Petit déjeuner avec Rune le norvégien (6)
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Tempête sur Vik. Au petit matin les yeux des campeurs sont rougis par une nuit sans sommeil. De nombreuses tentes sont éventrées et les compagnons d’infortune ont trouvé refuge à même le sol de la salle à manger. Le temps d’un café j’échange avec Rune qui vient d’achever le trek du Laugavegur.

 

Roche volcanique sur la plage de Reynisfjara
  • 15:59
  • f/6.3
  • 1/30
  • 17 mm
  • 800
  • R Canon 5DMarkII
  • Roche volcanique sur la plage de Reynisfjara (7)
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Comment ne pas être fasciné par la variété des formes, des textures et du mouvement de cette roche, ancienne lave en fusion aujourd’hui pétrifiée.

 

  • 13:33
  • f/6.3
  • 10 sec
  • 17 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Je brûlais d’essayer mon filtre sur de l’eau en mouvement alors pourquoi ne pas commencer sur cette plage ? Le résultat vaporeux, calme et doux comme une berceuse est l’exact opposé de la réalité, mais j’aime cette ambiance et ces couleurs marines.

 

Le village de Vik et son stade vu depuis la colline
  • 14:12
  • f/9
  • 1/160
  • 160
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Vík í Mýrdal depuis la colline Reynisfjall.
Nous ne pourrons malheureusement plus faire cette photo et je tenais à t’en informer : une digue de lourdes pierres a en effet été construite depuis, perpendiculaire à la plage.

 

La plage de Vik en Noir et Blanc dans la tempête
  • 16:46
  • f/6.3
  • 1/100
  • 17 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

La voici cette plage gothique, une des dix plus belles plages du monde selon Island Magazine. Les bourrasques de vent y sont telles que les oiseaux semblent trop effrayés pour voler. Seules deux silhouettes fantomatiques nous font écho dans le lointain.

 


La chute Skogafoss avec un personnage pour donner l'échelle
  • 14:10
  • f/7.1
  • 1/100
  • 36 mm
  • 100
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Un rayon lumineux est pourtant apparu. Fugace, il n’a éclairé Skógafoss que durant quelques secondes. Quelques secondes d’éternité car le premier regard posé sur Skógafoss, on ne l’oublie jamais.

 

Land Rover avec le drapeau islandais au camping de Kirkjubæjarklaustur
  • 8:15
  • f/4.5
  • 1/40
  • 28 mm
  • 100
  • R Canon 5DMarkII
  • Land Rover à Kirkjubæjarklaustur (12)
[]
1 Step 1
Comments
0 /
Name
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - WordPress form builder

Nuit à Kirkjubæjarklaustur avant d’attaquer la F206 en direction du Laki. La météo est toujours infernale et le monsieur du camping nous a déconseillé d’y aller car la visibilité sera nulle. Mais je ne peux me résoudre à cet abandon. Le Lakagigar, j’en ai trop rêvé.

 


La chute de fagrifoss en pause longue
  • 17:42
  • f/9
  • 30 sec
  • 10 mm
  • 100