Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA / Journal of a 4 weeks southwest roadtrip

Dimanche 10 août 2008

MOAB est une petite ville, située au milieu d'innombrables sites, et parcs nationaux.

C'est la fleur du randonneur, le paradis du vététiste, le lupanar du motard, le quatre-quart du 4x4. Comme beaucoup de petites villes américaines, elle est essentiellement constituée d'une rue principale sur laquelle on trouve le minimum vital : un Macdo, un Pizza hut, et plusieurs supermarchés immenses. Cette pléthore de sites exceptionnels rend la ville très populaire, et le soir venu c'est un concert de V8, de motos, de quads, et autres engins façon Mad Max. Il y a sur cette rue prinipale un restaurant délicieusement cheap qui deviendra notre cantine : le (world famous !) MOAB DINER.

Un petit mot pour ajouter que nous dormirons 3 nuits à MOAB, ayant jeté (un peu vite) notre dévolu sur le Slickrock Campground. Une erreur. Même si les tenanciers sont sympa, l'endroit est un peu glauque car presque désert, peut-être car il y fait une chaleur dingue même la nuit, peut-être aussi car c'est infesté de moustiques gros comme des libellules : le Colorado passe juste à coté. La prochaine fois on ira au motel, mais ils affichent tous "NO VACANCY", pas de repli possible. Notre voiture va donc dès le lendemain s'orner d'un superbe anti-moustique.

Mais oublions ces détails fâcheux. Pour une fois nous nous levons après le soleil, vers 8h00, un bonheur. Ce dimanche nous avons pour programme l'exceptionnel ARCHES NATIONAL PARK.

C'est juste à la sortie de MOAB. Il y a une route qui monte sur la droite. Après avoir pris un peu de hauteur, je m'arrête pour prendre cette photo.

ARCHES NATIONAL PARK (est. 1929)

Contrairement à THE NEEDLES, il y a ici beaucoup de monde. C'est une des stars des parcs nationaux, et nous sommes dimanche... L'endroit est assez grand, évidemment très beau. Il y a pas mal de curiosités géologiques, mais c'est avant tout comme son nom l'indique un jeu de piste pour trouver des arches naturelles (plus de 2000 !!), et souvent spectaculaires.

Nous avons programmé d'aller voir un must : DOUBLE O ARCH. Il faut pour cela faire une randonnée de plusieurs kilomètres. La chaleur est vraiment intense. Il faut marcher en plein soleil alors nous nous couvrons de crème solaire, d'un chapeau, et prenons 6 litres d'eau.

Sur le chemin, voici une première récompense :

Oui mais voilà, au bout de 15 minutes, on s'aperçoit que le trail est fermé : éboulements. Nous sommes extrêmement déçus, mais il existe une alternative : un tracé "primitif", plus ardu, et plus long. Qu'à cela ne tienne, on fonce.

Le plus dur est de marcher dans le sable : c'est éreintant, et il rentre dans nos chaussures, nous obligeant à nous arrêter régulièrement pour les vider. Il doit faire autour de 42 C°, pas un coin d'ombre, parfois un minuscule arbuste... pris d'assaut.

Mais la randonnée est géniale, car très variée, il faut escalader des rochers, passer dans des endroits parfois pas si simple d'accés, et même infranchissable s'il venait à pleuvoir... mais ce n'est pas le cas !

Voyez-vous le couple de randonneur sur cette image ?

Nous croisons pas mal de familles, avec enfants. Beaucoup de Français, et certains se sont lancés dans cette aventure visiblement sans mesurer ni la chaleur, ni la difficulté du trajet. Nous suivons une famille avec 3 enfants, dont le dernier doit avoir 7 ans, qui sont partis avec... une petite bouteille d'eau. Les enfants sont déshydratés et se plaignent, mais ils continuent, nous sommes abasourdis par l'imprudence des parents.

Finalement, après 1h30 d'efforts, voici la récompense : Nous pouvons en plus nous asseoir à l'ombre pour souffler et manger nos sandwiches en admirant la vue.

J'explore l'endroit. Nous croisons un "rocher clown".

Puis il est temps de repartir. Le retour sera vraiment dur tant il fait chaud. Mais nous voilà enfin arrivés au début du trail, puis à la voiture. On va pouvoir continuer l'exploration.

Voici une nouvelle arche : PINE TREE ARCH / Magnifique !

Nous nous essayons sur cette piste 4x4. Mais rapidement elle devient cassante, et je n'ose imaginer crever dans le sable par cette chaleur, nous optons donc pour un prudent demi-tour.

Pour être tout à fait honnête, la chaleur et la randonnée de DOUBLE O ARCH nous ont lessivés. Emilie a pris un gros coup de chaud et doit se reposer un peu à l'ombre. Je me lance donc seul sur les pistes de sable (à pied cette fois) pour découvrir ce havre de paix, une oasis d'ombre coincée entre d'immenses rochers.

On se glisse à l'intérieur, comme dans une cathédrale. Il y a quelques personnes là, visiblement éprouvées, qui récupèrent de la chaleur assises dans le sable, et le silence.
Voici SAND DUNE ARCH.

Une autre arche est accessible, BROKEN ARCH, à seulement 0.8 miles, alors je me lance. Mais ces 0,8 miles (1,2 km) me semblent une éternité ! J'y arrive finalement. Je suis récompensé car elle est spectaculaire. Il y a un couple avec une petite fille qui bondit partout surexcitée, visiblement infatigable. Elle pose sous l'arche avec son chapeau de cow-boy pendant que son père non loin de moi prend la photo.

Les 0,8 miles du retour seront une éternité. Je croise un vieux monsieur de 70 ans environ, très grand, très classe. Il me fait un sourire discret mais un brin complice comme s'il me connaissait. Intrigué, j'arrive à le voiture, Emilie me raconte qu'elle a passé 20 minutes à discuter avec lui. Il lui a parlé de sa vie. La dernière fois qu'il est venu en France c'était en 1946 ! Cela me rappelle cette trilogie géniale d'Emmanuel Guibert : La guerre d'Alan. Elle lui a dit qu'elle m'attendait, lui attendait sa femme, je comprend à présent son sourire.

Je ne peux m'empêcher de poursuivre ma chasse aux trésors et me lance à la recherche de SKYLINE ARCH. J'y arrive enfin et discute avec un couple d'américains qui se trouve là et me propose (comme systématiquement) de me prendre en photo devant l'arche avec mon appareil.

Je décline poliment et leur réponds que ces arches seront bien plus belles sans moi sur la photo. Je leur explique avoir lu que l'énorme rocher que l'on voit sur le sol (au premier plan sur la photo) et qui bouchait la moitié du trou est tombé en 1940. Du coup le type me répond en rigolant : "oh yes ? well, it looks better now !"

Nous poursuivons notre exploration du parc. Voici FIERY FURNACE VIEWPOINT.

Puis the GARDEN OF EDEN...

Mais voilà que la fin de journée approche. L'ensemble des visiteurs se dirigent alors vers la star du parc : DELICATE ARCH

Il faut faire une randonnée assez ardue pour atteindre "son bon profil", mais nous n'avons plus aucune force...alors nous nous rabattons vers le versant plus facile d'accès. Je plante là mon trépied en attentant le coucher de soleil. Je réalise alors que je suis vraiment du mauvais coté de la lumière...!

Nous assistons à un spectacle ahurissant. Les gens font la queue pour se prendre en photo sous l'arche, pendant des heures ils défilent, sans aucunement se soucier de gâcher la photo des autres : elle n'est jamais vide !

Finalement, à mesure que l'heure fatidique du couchant approche, une rébellion commence à gronder, et on entend la foule de photographes hurler et siffler les "poseurs". Mais ceux-ci continuent quand même à gacher le spectacle. Moi je m'en fiche un peu car ma photo n'a pas grand intérêt... La prochaine fois je garderai quelques forces pour aller du bon coté (et boter les fesses des poseurs avec les autres photographes).

Cette photo est donc là uniquement pour vous planter le décor.

Il est 19h00 le soleil décline...

... puis disparaît.

En écrivant ces lignes aujourd'hui, et me replongeant dans le plan du parc, je me rend compte de tout ce que nous avons encore à y découvrir, de nombreuses arches, des points de vue, et le bon côté de DELICATE ARCH ! nous y retournerons dés que possible.

day 7            day 9            Index