Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA / Journal of a 4 weeks southwest roadtrip

Dimanche 24 août 2008

Réveil glacial à 7h00.

Nous rallumons le feu, et comprenons qu'il est ici indispensable. Il ne faut pas traîner car nous avons beaucoup à faire aujourd'hui. YOSEMITE étant très grand, nous allons traverser la vallée, pour nous installer dans le camping BRIDALVEIL CREEK, un autre camping "first-come, first-served".

Nous chargeons la voiture et prenons une réserve de bois pour ce soir.

Dans cette zone on dirait qu'il est arrivé un cataclysme, les arbres sont déchiquetés.

Laissez-moi vous présenter EL CAPITAN, c'est une des 2 stars de la vallée. Ca n'est ni plus ni moins qu'une paroi granitique de 1000 mètres de haut ! Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il impose le respect... C'est de là que ce sont jetés les premiers base jumpers, en 1978.

Voici un cadre un peu plus serré sur la paroi. Vous voyez la taille des arbres sur le sommet... La lumière bleue est due à la température de la lumière, il est encore tôt, et l'air est chargé de particule. Je ne sais pourquoi il s'appelle EL CAPITAN, peut-être est-ce parce qu'on croirait voir des galons sur son épaule ?

L'inévitable camion de pompier, sur le qui-vive.

Voici un autre point de vue : Vous voyez EL CAPITAN à gauche, et en petit à droite, la star N°1 de YOSEMITE, devenu même son logo : THE HALF DOME. Nous en reparlerons.

Nous voici arrivé à notre nouveau camping ! le BRIDALWEIL CREEK CAMPGROUND. Notre emplacement est vraiment perdu dans la forêt, bien à l'écart. Nous payons et réservons notre emplacement, laissons notre réserve de bois près du barbecue, et reprenons la voiture. Nous avons rendez-vous avec un rêve de gosse : Les sequoias géants de MARIPOSA GROVE, au sud du parc, à 1h30 de route !

Nous y voici !

Laissez-moi vous demander l'indulgence : il est très difficile voire illusoire de prendre des séquoïas en photos. Ils sont trop grands, impossibles à cadrer... Bon j'ai fait ce que j'ai pu, mais il faut admettre qu'ils sont bien plus beaux en vrai.

J'ai une passion pour ces arbres, qui ont échappé à la déforestation car en chutant ils se brisent comme du verre, sûrement sont-ils trop lourds...

On ne se rend pas vraiment compte sur la photo de ce que cela représente : une infinie beauté, je dirais même plus : de la majesté.

Laissez-moi vous présenter ci-dessous THE GRIZZLY GIANT, âgé de 2700 ans, est probablement le plus ancien arbre de la planète. Hauteur de 63 mètres, base de 28 mètres de circonférence.

A gauche et à droite, un arbre normal, au milieu, THE GRIZZLY GIANT.

Et voici Scale Woman ! Avec elle c'est tout de suite plus parlant, merci Scale Woman !

Celui-ci (photo ci-dessous) s'appelle "le chas de l'aiguille".

On peut passer dedans comme un fil.

Tiens, une branche est tombée.

Nous voici sur le chemin du retour, la contemplation nous a fait prendre un grand retard, nous devons en effet nous rendre à GLACIER POINT pour le coucher de soleil et c'est à plus d'une heure de route !

C'est une course folle qui nous a permis d'arriver à GLACIER POINT juste à temps. C'est un endroit qui surplombe la vallée, c'est très haut, heureusement des protections nous permettent de nous mettre au bord du vide. Il y a déjà du monde car c'est l'endroit privilégié pour le SUNSET, mais par miracle je parviens à placer mon trépied au meilleur et minuscule emplacement, avec une vue extraordinaire sur la vallée, le fameux HALF DOME (demi sphère), et même les célèbres cascades de YOSEMITE NP.

Pour ne rien gâcher, une Park Ranger s'est postée à quelques mètres de nous, et raconte à toute cette assemblée l'histoire de YOSEMITE.

Je n'ai plus qu'à attendre que le soleil décline... Voici ce que ça donne :

Voici ce que j'ai à mes pieds :

Parmi l'assemblée qui écoute la Park Ranger, il y a une ravissante petite indienne accroupie par terre. Je prends cette photo...

... et m'apercevant elle me lança ce regard de méfiance...

Voici les cascades de YOSEMITE

et revoici la vallée, qui va s'enfoncer peu à peu dans la nuit...

Anecdote malheureuse 1/2 : Une fois la nuit tombée, retour à la voiture, et retour au camping. Nous aurons là une double mauvaise surprise : sur notre emplacement se sont installés sans vergogne 2 campings cars !!! Faisant mine de ne pas avoir vu notre ticket de réservation, ces italiens ont finalement quitté les lieux, c'est alors que l'on découvrit avec stupeur que notre bois avait disparu...

Nous étions choqués, il faisait dans les 8 C°, nous n'avions rien pour nous réchauffer, et nous découvrons qu'il n'y a absolument pas de bois à ramasser dans ce coin là. Outre le froid, nous sommes dans un coin très sauvage, dans la forêt, sans lumière, sans protection, avec des ours qui rôdent autour...

Après une heure à chercher sans succès dans la nuit glaciale, je croise une famille (d'israéliens) au coin d'un beau feu, qui comprend mon désespoir quand je leur explique notre mésaventure, et me propose de prendre autant de bois que je voulais dans leur réserve. Elle me confirma qu'il n'y avait absolument pas de bois dans le coin, et qu'ils ont du aller en chercher en voiture bien plus loin.

J'imagine que c'est cette pénurie qui provoqua le funeste larcin... heureusement le mauvais souvenir s'arrête là : un grand feu nous réchauffa, et un sommeil profond nous fit passer en un clin d'oeil au lendemain.

day 21            day 23            Index