Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA / Journal of a 4 weeks southwest roadtrip

Samedi 23 août 2008

OFFICIAL SUNRISE TIME : 5h17.

Nous nous levons vers 4h30, et quittons le camping dans la nuit pour rejoindre MONO LAKE , SOUTH TUFA.

MONO LAKE CALIFORNIA STATE NATURAL RESERVE

Il fait toujours nuit quand nous trouvons SOUTH TUFA, sur les bords de MONO LAKE, mais le soleil est sur le point de se lever, et il faut absolument que je sois en place avant lui. Nous sommes surpris de découvrir une randonnée innatendue d'un quart d'heure pour arriver au bord du lac et nous courrons à perdre haleine pour ne pas rater le moment ultime. Nos efforts seront récompensés puisque nous y serons à temps, bien avant que le soleil n'apparaisse.

MONO LAKE est un des plus vieux lac des USA, plus d'un million d'années. Lac fermé, il est 2,5 fois plus salé que l'océan, et 80 fois plus alcalin. Du coup il est épargné car il n'héberge pas de poissons, et les moteurs des bateaux ne supportent pas une telle eau. De plus ces caractéristiques ont créé des "tours" de carbonate et de calcium qui sont des niches privilégiées pour les oiseaux, c'est ainsi devenu une réserve naturelle. L'endroit est donc d'une beauté sauvage extraordinaire.

Voici le lever du soleil :

Vous voyez sur cette photo les TUFA TOWERS. J'ai presque les pieds dans l'eau et autour de moi ça grouille, ça fait des bulles et ça gazouille, on sent que c'est une eau particulière...

Le soleil est à présent bien de la partie, il est temps de lever le camp car nous avons pour projet la star des parcs nationaux YOSEMITE NP dont l'entrée EST se trouve juste au-dessus de LEE VINING, en passant par la TIOGA PASS.

YOSEMITE NATIONAL PARK (est. 1890)

"Grande cathédrale de la nature"

Works Progress Administration (WPA) Original poster. Artist unknown. 1939.

La TIOGA PASS est un col qui vous met tout de suite dans l'ambiance : route de montagne en lacets, on sent qu'on prend de l'altitude, et puis au bord de la route on voit ce genre de babiole...

... jusqu'à l'entrée du parc.

Et voici Parker qui nous accueille. Je lui demande si je peux prendre une photo, il répond en me taquinant que je peux le trouver sur des cartes postales au Visitor Center.

Nous n'avons pas réservé de camping, et c'est "premier arrivé, premier servi ", c'est à dire qu'il faut aller dans le camping de son choix, remplir une enveloppe des 14 $ que coûte l'emplacement, et placer la partie détachable de l'enveloppe sur notre emplacement, puis placer l'argent dans une grosse boite en métal. Bien sur, personne n'est là pour vérifier que vous avez bien payé, mais beaucoup de choses sont comme ça aux USA, ça marche à la confiance et c'est très plaisant.

Voici donc notre emplacement au WHITE WOLF CAMPGROUND.

Vous remarquerez qu'aux USA, un emplacement cela n'est pas juste la place d'une tente, c'est au moins 50m2, et systématiquement une table et un barbecue. Comme vous le voyez, nos voisins sont bien loin de nous.

Comme vous le constatez aussi sur cette photo, les précédents locataires ont laissé du bois, et sous la cendre, les braises rougissent encore. Nous ne le savons pas encore, mais ça va nous sauver le soir venu.

A YOSEMITE, il y a des ours ! Il est donc obligatoire de prendre quelques précautions, et notamment ne jamais garder ni sur soi, ni dans la tente, ni même dans la voiture de la nourriture, les ours sont capables d'arracher une portière !

Il y a donc sur chaque emplacement un coffre d'acier comme cela pour placer la nourriture :

Nous nous garons à OMLSTED POINT, et partons découvrir le parc direction TENAYA LAKE... Il y a beaucoup de monde, pourtant, nous ne croiserons absolument personne sur ce trail.

Nous nous lançons sur un nouveau trail, pour aller voir MAY LAKE. Nous n'en savons rien, mais la distance de 1.2 miles (3.6 km aller-retour) nous convient, et la promesse de voir un nouveau lac nous attire. Ce que l'on avait pas calculé c'est le dénivelé !! Ca grimpe fort, et longtemps. Ce que nous pensions être une formalité va nous prendre une heure et les jambes sont lourdes, après 2 nuits de seulement 4 heures et déjà 5 heures de marche aujourd'hui.

Non la photo ci-dessous n'est pas le lac, c'est le point de départ de la randonnée, et c'est déjà très beau.

Et voilà la grimpette dont je vous parlais... une heure durant.

Nous touchons au but, et trouvons un coin de paradis. Je discute avec cette femme, qui est venue avec ses deux chevaux, et les fait boire dans le lac. Il est possible de dormir ici car il y a un campement. Nous nous posons sur une souche d'arbre pour récupérer et admirer le paysage.

Le soleil est déjà très bas et nous devons repartir, la descente sera heureusement plus facile. Retour au campement. La température dégringole rapidement, et nous sommes sauvés par le bois trouvé sur notre campement qui nous permettra de manger au chaud.

La nuit n'est pas encore tombée, et je suis en train de vider mes photos dans la voiture quand je vois Emilie à la table qui me fait des signes bizarres, avec un visage que je ne lui connais pas : ses yeux sont écarquillés comme des billes, ses mains s'agitent de spasmes, mais aucun son ne sort de sa bouche.

Je la regarde interloqué, et j'entend petit à petit un mot sortir de sa bouche : ours. Un ours ÉNORME, haut comme le capot de la voiture vient de passer sur la route juste à coté de nous. Elle prend le caméscope, et fonce à sa poursuite, puis je commence à entendre des gens crier, et au bout de 3 minutes tout le campement qui hurle et fait des bruits de casserole pour le faire fuir. Il est clair qu'elle l'a vu en premier. Elle est revenue bredouille dans la nuit tombée 10 minutes plus tard, mais tout de même très excitée "d'avoir vu l'ours", alors que je devais me contenter "d'avoir vu la femme qui a vu l'ours".

10 minutes plus tard un Park Ranger est arrivé avec un fusil à lunette, et a veillé sur nous pendant 2 bonnes heures.

Il était temps de se coucher dans une nuit devenue glaciale.

day 20            day 22            Index

web analytics