Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA / Journal of a 4 weeks southwest roadtrip

Dimanche 3 août 2008

Départ.

C'est tombé un dimanche. Départ à 13h30.

L'avantage quand on va vers les USA, c'est que l'on gagne presque une journée. On la perd en revanche au retour (mais on s'en fiche un peu).

Nous nous sommes posés sur ces sièges confortables pour regarder les avions décoller.

Puis ce fut notre tour.

LOS ANGELES (est. 1781). CALIFORNIA. USA.

20h30 heure locale, après une escale à Londres. Boeing 777.

Première image de Los Angeles :

On nous a fait descendre sur le tarmac. J'adore ça, on se retrouve sous l'avion, énorme, les réacteurs encore sifflant de leurs 10 000 km.

Les lumières sont belles, la température agréable. Un bus vient nous chercher.

Nous récupérons nos bagages, et prenons un autre bus pour aller chez Hertz. Nous arrivons au parking, un parking IMMENSE, des milliers de voitures à ciel ouvert, les avions passant au-dessus de nous à 20 mètres du sol. Dément.

On tombe sur notre premier personnage. Un gars tout droit sorti du Truman Show, qui me lance un"Ok miiike !" en lisant mon contrat et nous fait un numéro de vente incroyable en nous poussant à prendre une voiture bien plus grosse que celle prévue pour une somme naturellement très avantageuse.

Devant notre refus il nous rabat un peu dépité vers la voiture de base que je voulais absolument éviter car je la trouve moche et un peu vieillotte : un CHEVROLET TRAILBLAZER. Finalement, en négociant un peu il me dégotte un FORD EXPLORER, satisfait, je lui concède un plein de carburant que je découvrirai par la suite hors de prix (108 $). A ce moment-là je ne sais combien vaut un plein dans cette voiture, bien évidement (dans les 70 $).

Je prends les commandes du bolide, direction le CUSTOM HOTEL, près de l'aéroport. C'est très grisant de se dire que l'on conduit une voiture dans Los Angeles pour la première fois. Le V8 ronronne.

Le Custom Hotel porte bien son nom. Le quartier de l'aéroport a mauvaise réputation, mais s'y trouve cet hôtel assez luxueux, et qui joue la carte anti-conformiste, un peu "lynchien" dans le style.

Arrivé devant on doit laisser sa voiture car c'est un "Valet parking", ce qui signifie que quelqu'un va garer votre voiture en échange de... 20 dollars par jour (plus tips) ! Bon.

Nous posons les sacs dans notre chambre et partons explorer le bâtiment. Il y a au milieu de notre étage des "tirettes" de fête foraine qui distribuent des farces et attrapes (?!). Il y a même des petits trous dans le mur du couloir au RDC dans lequel on aperçoit un écran de télé et de vieux films muets noir et blanc... étrange.

"Dick Laurent is dead"

Incroyable : un mobile tout droit sorti de l'univers de lucie

Dans l'ascenseur il y a d'immenses portraits qui vous font face.

La chambre est très confortable. Nous ne dormirons pourtant pas longtemps.

Foreword            day 2            Index