Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA

Vendredi 8 août 2008

OFFICIAL SUNRISE TIME : 5h41

Réveil matinal, il fait encore nuit. Nous parcourons quelques miles et allons trouver un view point pour voir le lever de soleil. Je me faufile sur un rocher avec mon trépied. Il fait froid, un vent violent souffle, les conditions ne sont pas faciles pour la photo... Mais le rideau de brume se lève peu à peu... sur un décor...

Le soleil qui se cachait derrière quelques nuages surgit soudain.

Et inonde le canyon de lumière.

Dès l'instant où le soleil est présent le vent s'arrête instantanément, comme par magie. Commence alors ce fameux silence qui m'a impressionné la veille. J'aperçois en bas quelques rapaces qui tournoient en frôlant les falaises.

Nous sommes déjà en retard ! Roadbook please, Il est temps de prendre la voiture pour nous rendre à PAGE à 140 miles. Nous avons pour programme la visite de UPPER ANTELOPE CANYON ce matin à 11 heures. Mais nous allons vite nous rendre compte que c'est impossible.

//

En voici une des raisons, alors que nous conduisons sur une route absolument sublime (SR 64 & US 89), qui longe le canyon, nous ne pouvons résister à l'appel de petits panneaux annonçant un "View Point". Nous stoppons au premier, complètement sauvage et désert, qui nous mène à une vue spectaculaire sur le canyon et le Colorado. Il y a un vieux panneau de bois qui nous dit de faire attention aux serpents.

Un second View Point nous arrête. Celui-ci est payant 2 € aux navajos qui ont installé là un campement pour vendre des produits artisanaux. Nous nous dirigeons vers le canyon et là c'est vraiment un spectacle ahurissant, la paroi est à pic. Il ont mis des barrières de protection, ce qui permet de s'avancer jusqu'au bord du vide.

La montre tourne, et nous partons après avoir acheté 2 Dreamcatchers magnifiques, nous n'en retrouverons malheureusement plus d'aussi beaux. Sur la route de PAGE il y a un lieu incontournable : HORSE SHOE BEND. Nous cherchons la bifurcation sur la gauche. Il y a un parking, puis un sentier qui monte vers une colline. La chaleur est déja dingue. Nous arpentons le sentier, un chemin de sable presque rouge.

Nous apercevons au loin une fissure : tout au fond gronde un orage, et on voit des éclairs.

Nous voici arrivés au bout du chemin. Est-ce que spectaculaire est un mot assez fort ? Pas certain. L'endroit est, encore une fois absolument calme. Seul le bruit de ce petit bateau, puis du tonnerre lointain vient brusquer le silence.

Nous restons un moment contemplatifs et réalisons que notre visite de ANTELOPE CANYON est à reporter : il est déjà 10 heures. Nous y reviendrons plus tard.

La prochaine étape n'est pas des moindres, vous allez vite comprendre.

Nous suivons une route toujours aussi sublime, et qui réserve quelques surprises comme ces rochers que nous appelons les "bip-bip le coyote".

Puis des plateaux. Cela ne vous dit toujours rien ? Attendez la suite.

Et là ? Observez bien.

Et bien oui ces "buttes" ont une place dans tous nos souvenirs d'enfance et de western. C'est MONUMENT VALLEY. Ce qui est génial, c'est que l'on peut rentrer dedans, parcourir ses entrailles. Et c'est tout un univers qui nous attend.

MONUMENT VALLEY NAVAJO TRIBAL PARK

Donc en gros, il y a une sorte de VISITOR CENTER tenu par les NAVAJOS. On paye 5 $ / personne (vraiment pas cher !), et on a le droit de s'élancer sur la piste. Celle-ci nous permet de pénétrer au coeur de ce désert et de voir bien d'autres curiosités...

L'endroit n'est pas un "NATIONAL PARK", il est entièrement et exclusivement contrôlé par les indiens, que les américains appellent "Native Americans". A l'intérieur nous trouvons des chevaux dans un petit ranch. Le tableau ne serait pas parfait sans quelques chevaux.

Puis nous continuons la piste. Nous sommes libres de nous arrêter où nous voulons et tant que nous le désirons. C'est plutôt cool.

//

//

//

Il faut bien 3 heures pour prendre la mesure du lieu, et contourner ces monolithes aux formes diverses. Soudain le ciel s'assombrit et se lève une véritable tempête.

En quelques minutes un brouillard poussiéreux s'installe, on voit des tourbillons de sable courir et tournoyer sur le sol... Et tout l'univers du cow-boy, les longs cache-poussière, le foulard, tout cela s'explique, devient tout à coup évident !

Le tableau qui s'affiche ici en face de nous, jusqu'à perte de vue nous donne le vertige.

Puis le soleil décline, et nous retournons à notre point de départ. J'installe mon trépied, mais je dois le tenir car le vent souffle très fort.

La lumière devient... wagnerienne ! Dans mon dos, le soleil transperce les nuages.

Et devant moi il disparaît peu à peu...

Le vent devient de plus en plus violent et fait tourbillonner la poussière autour de moi... Il fait déjà nuit, il est temps de trouver notre Camping : Le Goulding Campground. Réveil à... 4h30.

jour 5            jour 7            Index