Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA

Vendredi 22 août 2008

OFFICIAL SUNRISE TIME : 5h16.

Réveillé à 4h30 à LONE PINE pour aller voir les ALABAMA HILLS à 5 km. C'est un endroit assez peu connu, pourtant vraiment - encore une fois - extraordinaire et très différent de ce que l'on a vu jusqu'alors. Et pour parfaire le tableau, l'endroit est bordé par la SIERRA NEVADA. La roche prend ici des formes dingues, et il y a multiples arches, qu'il faut découvrir, mais la plupart sont cachées, c'est un immense jeu de piste.

Pour le lever du soleil, nous jetons notre dévolu sur MOEBIUS ARCH, vous vous rappelez, celle qui est sur le NATIONAL PASS.

Voici LATHE ARCH :

Voici le mont WHITNEY qui nous fait face. Hauteur : 4421 m, presqu'autant que le Mont Blanc (4810 m) !

Encore une fois des visages semblent figés dans la roche.

Libre à nous de continuer... mais ce genre de panneau calme les ardeurs.

Nous quittons à regret cet endroit car nous n'avons vu qu'une petite partie des trésors. Mais nous avons aujourd'hui un programme très chargé.

Nous devons nous rendre à LEE VINING, dernière étape avant de rejoindre YOSEMITE NP. C'est à 200 miles environ car sur la route nous allons faire quelques crochets...

INYO NATIONAL FOREST / ANCIENT BRITLECONE PINE FOREST

A BIG PINE, nous prenons à droite sur une route extrêmement vallonnée et sinueuse (le café au lait d'Emilie restera coincé)... qui grimpe peu à peu dans ce cadre idyllique qu'est ANCIENT BRISTLECONE PINE FOREST avec vue sur la SIERRA NEVADA.

Cette forêt semble sujette aux incendies, d'ailleurs, nous croisons un camion de pompier et plein de soldats du feu, habillés en orange. Emilie me dit "tu as vu on dirait des prisonniers", je lui répond, "mais non voyons, c'est des pompiers en exercice".

Finalement nous nous arrêtons à un View Point, et le camion qui entre temps nous a dépassé est garé là. Il y a bien un groupe d'hommes, et en les voyant de plus près, il semble bien qu'Emilie avait raison... Sur leur combinaison orange il est écrit PRISONER ! Un homme en uniforme les accompagne. Je m'approche de lui pour demander si nous pouvons ne les dérangeons pas.

Le gardien en question le voici (photo ci-dessous), STEWART MC COMISKY, il est d'une extrême gentillesse. Il me dit que je peux sortir de la voiture mais qu'il est préférable qu'Emilie, elle, reste dans la voiture. Bon, On va suivre ses conseils !

Emilie reste donc discrète dans le 4x4 et je discute longuement avec Stewart. Il m'explique que ces prisonniers sont récompensés par un bon comportement. Ils ont droit à une formation de pompier, et, une fois par semaine, à une ballade en forêt. Il me les décrit : "tu vois celui-là avec le crâne tatoué, il est d'un gang de Los Angeles, et ces deux-là, ce sont mes assistants. On crée des grades parmi eux, pour les motiver, mes assistants ont des avantages que les autres n'ont pas".

Je suis passionné par son récit, pendant que les prisonniers, une vingtaine, sont là, devant nous, très calmes, silencieux, ils sont assis, regardent le paysage ou discutent. Sans faire attention à moi, ou à Emilie dans la voiture.

Je lui demande "mais vous êtes seuls, pour contrôler 20 prisonniers, et vous n'avez même pas une arme ?"

Il me répond "non, je ne suis pas policier, je suis pompier, je suis en charge d'eux, mais s'ils veulent s'échapper c'est très simple, if they want to go they go".

Nous avions bien discuté un quart d'heure, et il était temps pour eux de bouger, et moi je brûlais de prendre en photo ce moment, mais je n'osais pas. Alors timidement, je demande à Stewart si je peux me permettre de prendre quelques photos sans les déranger.

Et là il s'est passé quelque chose que je n'attendais vraiment pas ! Il m'a répondu " oh you want to take a photo? let me ask ". Il les appelle et leur dit "hey guys, this man wants to take a photo, are you ok to take a photo, in front of the bus ?"

Moi je ne savais plus où me mettre. Ils me toisent tous du regard, un ange passe, puis disent "yeah", et s'avancent vers le "bus".

Là ils s'organisent, un des assistants crie : "les grands derrière", et rapidement les voilà en train de poser face à moi. Autant vous dire que je n'en menais pas large, encore une fois je tremblais au fond de moi tout en soignant mon cadrage.

J'en prends une, puis me décale, leur dit de ne pas bouger, et de me regarder.

Vous voyez les deux grands à droite debout avec les lunettes ? Ce sont les assistants de Stewart. Celui qui me regarde doit mesurer 2 mètres... Ah et puis le 3e accroupi en partant de la gauche, avec le crâne tatoué, c'est lui le mec du gang de Los Angeles. Quand il a pris la pause, il m'a demandé si il était bien coiffé.

Une fois les photos prises, je me suis redressé et je leur ai dit en me donnant autant de contenance que possible : " thank you guys, i'm a photographer, from PARIS, FRANCE !", pensant que c'etait un minimum de ma part que de leur dire qui j'étais, pensant aussi que ça les amuserait peut-être d'être pris en photo par un français. Et ça a dû leur plaire car ils ont tous répondu en coeur un "Yeaaahhh !!!!!", avant de remonter un par un dans le camion, dans une impeccable discipline, sous le controle des deux "assistants" de Stewart que je remerciais en lui serrant la main.

Un moment inattendu, mais que je n'oublierai jamais !

Une fois le camion parti, Emilie pu enfin sortir de la voiture ! Et je suis allé prendre une photo de la vue sur la SIERRA NEVADA, celle dont profitaient les prisonniers.

Nous avons rejoins le Visitor Center pour nous renseigner, discuté avec un groupe de jeunes américains, mais avons malheureusement du repartir sans faire une seule randonnée, c'est très frustrant. Nous avions 130 miles à faire pour rejoindre...

BODIE CALIFORNIA STATE HISTORIC PARK (est. 1962)

Voici l'incroyable ville fantome de BODIE, perdue dans la montagne, qui fut fondée par Waterman S. Body (William Bodey) qui y trouva de l'or en 1859. En 1879, la ville réunissait 10 000 personnes, avides de fortune. Meurtres, cambriolages, bagarres, hold-up étaient le quasi-quotidien à Bodie qui contenait 65 saloons, et de nombreuses maisons closes.

Le révérend F.M. WARRINGTON qui arriva à BODIE en 1881 dit de BODIE que c'était "une mer de péchés, battue par une tempête de luxure et de passion". Il en est resté une expression pour les américains "BAD MAN FROM BODIE", la ville se résumant à "BAD MEN, BAD WHISKEY, BAD CLIMAT".

La ville fut en grande partie détruite par un incendie allumé par un gamin, et abandonnée quand le filon fut épuisé. Il reste quelques maisons qui n'ont pas bougé depuis des décennies, tout est encore là, les meubles, les bouteilles, les journaux, le papier peint...

Nous sommes haut en altitude, et les hivers doivent être terribles. Ca tombe bien, car cet après-midi, la sublime lumière dont j'ai profitée à BRYCE est à nouveau au rendez-vous, et les nuages, les herbes folles, les ruines de cette ville fantôme vont m'offrir un inoubliable tableau.

Mais commençons par le commencement : C'est John qui nous accueille et nous dit quelques mots de français. Il extrêmement sympathique, et quand on regarde on se dit c'est sûr : le Père-Noel s'est trouvé un job d'été.

Voici donc les images de notre exploration de la ville fantôme. Vous y verrez (dans le désordre) le bar, l'église, des maisons, la mine bien sur (nous n'avons pu y pénétrer sans guide car elle est fragile), le tailleur, la caserne de pompier, l'école etc... Bonne visite !

//

//

Voilà, BODIE c'est un peu ça.

En quittant BODIE, nous avons le choix : revenir par la piste que nous avons prise à l'aller, ou bien prendre à gauche, une autre piste beaucoup plus difficile... Nous avons choisi celle-là, et divine surprise, elle n'avait vraiment rien de méchant, et nous réserva des paysage sublimes...

Jusqu'à atteindre les rives de MONO LAKE.

Puis nous avons rejoins la E-167...

Pour rejoindre enfin LEE VINING, et le camping MONO VISTA où nous prendrons la dernière place, ouf !

Le soir nous nous offrirons un repas au Whoa Nellie Deli, un restaurant "populaire" très sympa dans une station-service ! Cette journée fut très longue, et la nuit qui s'annonce sera aussi microscopique que la précéndente : objectif sunrise à SOUTH TUFA à 5h17 et il est déjà minuit...

jour 19            jour 21            Index