Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA

Lundi 18 août 2008

Réveil 7h00.

Nous quittons KANAB très tôt ce matin. L'objectif est d'atteindre ZION NATIONAL PARK sans perdre de temps.

ZION NATIONAL PARK (est. 1919)

Works Progress Administration (WPA) Original poster. Artist unknown. 1939.

ZION NP est vraiment le parc qui ne joue pas d'artifices : c'est une vallée, creusée au sein de montagnes impressionnantes. Point. Reste ensuite au visiteur d'en découvrir les secrets. Et ça ne manque pas. Arrivés par l'Est, nous nous sommes peu à peu fait "engloutir" par deux tunnels, dont le second, interminable vous fait sentir combien vous êtes ici tout petit.

Entre les deux tunnels, et avant de rentrer dans le vif du sujet, il est possible de s'offrir un "appetizer", une randonnée facile, qui pourtant vous emmène jusqu'à un point de vue spectaculaire sur toute la vallée. Cela permet de se rendre compte tout de suite de l'environnement, de la taille du lieu... et il ne faut pas être un génie pour comprendre que ça va grimper. Voici CANYON OVERLOOK TRAIL.

Voici le premier point de vue dont je vous parlais. Ca n'a l'air de rien sur la photo, mais en réalité, c'est impressionant.

Puis nous rebroussons chemin.

À ZION, on ne peut pas circuler librement en voiture, mais c'est très bien organisé : il y a un réseau de navettes qui vous mènent à toutes les randonnées. Nous laissons donc notre voiture au parking et nous rendons au Visitor Center. Notre roadbook nous indique que nous avons prévu la star des randonnées de ZION : ANGEL'S LANDING... et maintenant ça me revient, c'est celle que nous avait aussi conseillée le jeune homme que nous avons rencontré à FLAGSTAFF au début de notre aventure.

Il est mentionné que c'est une randonnée épuisante, et qu'elle n'est pas conseillée aux personnes sujettes au vertige. mmmm bon. De toute façon je suis trop curieux, je veux voir ça !

Nous allons voir les Park Rangers et leur font part de notre projet, ils nous disent que c'est ouvert mais nous conseille de la faire tôt le matin car ils ont prévu 104 F°, ce qui fait 40 C°... Il va être midi... mais pas le choix demain matin nous avons autre chose à faire. Nous nous lançons donc.

Ces filles ont choisi de s'arrêter là pour bronzer, la vue est plutôt pas mal, mais ça manque un peu d'intimité.

Ca grimpe sans cesse et non-stop pendant... 1h30 environ. La chaleur est intense et plus on avance plus on doit s'arrêter souvent, quasiment toutes les 5 minutes pour boire et souffler un peu. La contrepartie d'un tel effort c'est bien évidement la vue qui devient de plus en plus impressionnante. Les gens qui descendent et nous voient en plein supplice nous encouragent.

Nous achevons une montée interminable de virages en épingle puis ça se corse : il faut maintenant grimper à flanc de falaise en se tenant à des chaînes, pas vraiment droit à l'erreur... C'est très impressionant, d'autant que nous croisons des gens qui descendent, et devons donc lâcher la chaîne par politesse pour les laisser passer.

Nous arrivons enfin au sommet... Enfin, c'est ce que nous croyons... Nous sommes déjà très haut, et sur un piton rocheux, pas bien large, disons 3 - 4 mètres. Voici la vue que nous avons, c'est ici que nous allons faire notre pause pour manger un peu.

La vue est vraiment impressionnante, la falaise est à pic, et il n'y a aucune protection...

Alors voilà, pour atteindre le sommet d'ANGEL'S LANDING, il faut continuer et grimper 0,5 miles sur ce piton rocheux (ci-dessous) en se tenant à des chaînes... et comment vous dire : on l'a pas senti, et on s'est lâchement contenté de regarder d'ici les gens s'y aventurer.

En cadrant un peu plus serré dessus ça donne ça : Pour moi qui suis sensible au vertige, je trouve que ça tient plus de l'alpinisme que de la randonnée. En plus il y a du vent à cette hauteur, et c'est ce qui me gêne le plus : j'ai peur qu'une rafale me déséquilibre. Encore une fois ici, pas droit à l'erreur. Mais bon, la vue au sommet doit être tout à fait incroyable. Tant pis pour nous, nous sommes des pleutres. Mais promis la prochaine fois, bien préparés psychologiquement, on va se la faire !

Un dernier coup d'oeil avant de descendre. Nous croisons un groupe de jeunes juifs new-yorkais qui arrivent sur notre plateforme. Ils portent tous la kippa ainsi que tous les accessoires du juif religieux (par une chaleur suffocante je vous le rapelle), accompagné d'un accent américain de BROOKLYN à couper au couteau (un régal) !

L'un d'entre eux, croyant être enfin arrivé au sommet, comme nous l'avions cru, et découvrant le supplice à venir éclate d'un rire de désespoir, "THIS IS NOT SERIOUS !!!" répète t'il désespéré ce qui fait rire tout le monde.

Voici le chemin interminable qui serpente, nous croisons des gens assis, sans voix, à bout de souffle. À notre tour de les encourager.

Peu à peu nous perdons de l'altitude, et la descente permet de profiter du paysage.

On voit d'ici le chemin qui serpente et mène à vallée, notre point de départ.

Nous voici enfin arrivés, il fait une chaleur incroyable... et cette rivière nous fait un appel irrésistible. Nous ne résisterons pas longtemps.

Nous repartons prendre le bus pour faire d'autres découvertes, même si la chaleur nous empèche de nous lancer sur de longues randonnées. Nous croisons une partie du groupe de juifs New-Yorkais, ils sont silencieux, visiblement eux-aussi assommés par la chaleur.

Nous nous arrêtons avec le bus un peu plus loin pour profiter de la plus courte randonnée de ZION : WEEPING ROCK, c'est une faille qui dégouline de l'eau qui serpente depuis le sommet de la montagne. La flore est ici luxuriante et nous nous offrons une douche de cette pluie inattendue.

Nous finirons l'après-midi par faire le tour du parc en profitant des navettes. Puis retour au camping. J'en profite pour vous montrer combien le camping, pour les Américains, c'est sacré : Voici le genre de camping-car que l'on croise sans cesse sur les routes, gros comme des bus. Ils tractent très souvent derrière eux un 4x4 ! Une fois installé, rien ne manque : ni le tapis de salon posé sur le sol, ni la lampe de chevet !

jour 15            jour 17            Index

NOTA : Ne pas manquer les EMERALD POOLS next time.