Journal d'un voyage de 4 semaines dans le southwest USA

Mardi 12 août 2008

Réveil 8h00. Grasse mat !

Aujourd'hui c'est le grand départ. Nous quittons MOAB.

Voici notre chambre. Vous voyez l'anti-moustique ?

Nous devons rejoindre CAPITOL REEF NATIONAL PARK. Mais sur la route il y a mille choses à voir. Il ne faut donc pas traîner.

GOBLIN VALLEY UTAH STATE PARK (est. 1964)

"La vallée des lutins"

Premier arrêt : GOBLIN VALLEY STATE PARK. C'est un parc d'état, donc payant, 7 $. L'endroit est assez dingue, il y a des monticules de terre (les lutins !) et des rochers comme cela à perte de vue. Nous sommes libres d'arpenter le lieu, et d'aller où bon nous semble. Mais nous ne traînons pas car nous avons d'autres projets, et de toute façon la température en plein soleil est insupportable.

Nous avions 2 objectifs : CRACK CANYON, et LITTLE WILD HORSE CANYON. Nous prenons une piste 4x4 assez rugueuse et après 30 minutes trouvons le départ du trail pour CRACK CANYON. L'endroit est vraiment désert et sauvage. Mais surprise : le panneau d'information annonce une randonnée de 3 heures pour atteindre le canyon !! De plus il est demandé d'avoir une carte topographique précise de l'endroit car il n'y aucune indication sur le parcours... Nous n'avions pas prévu cela, un peu dépités, nous faisons demi-tour.

Direction LITTLE WILD HORSE CANYON. Celui-ci - d'après ce que j'en ai lu - m'a l'air extraordinaire. Il y a un petit parking avec 3 voitures qui nous laissent à penser que nous ne serons pas seuls. Nous remplissons donc nos sacs-à-dos, prêt à partir, puis regardons le panneau d'information : surprise ! Là aussi, le canyon est à environ 1 heure de marche, et la ballade totale dure... 9 heures !! Il est trop tard pour se lancer dans cette aventure, nous devons abandonner avec un immense regret. Nous reviendrons !

Poursuite donc de la route vers CAPITOL REEF NATIONAL PARK. Le paysage ci-dessous peut vous laisser imaginer la chaleur qui règne ici.

Mais peu à peu l'horizon change de visage, nous essuyons un orage, et la température baisse. Nous ne sommes plus loin du but. Peu avant d'arriver nous tombons sur un site extraordinaire : le long de la route, sur les rochers sont gravés quantités de dessins sur la roche, qu'ont laissé les ancêtres d'Amérique, C'est FREMONT PETROGLYPH du style de NEWSPAPER ROCK vu à THE NEEDLES.

Nous voici arrivés à CAPITOL REEF NP, nous nous rendons au Visitor Center, puis à notre camping situé à FRUITA. Sans le savoir nous entrons dans une annexe du paradis.

Il s'agit d'un ancien village de mormons, au milieu duquel coule une rivière, la FREMONT RIVER. On croirait un jardin d'Eden, arrété dans le temps, il y a des arbres fruitiers, quelques maisons en bois, et des prairies vertes coincées au milieu des montagnes. C'est fou le bien que cela nous fait de voir une prairie.

CAPITOL REEF NATIONAL PARK (est. 1937)

Une Park Ranger nous a conseillé de faire COHAB CANYON TRAIL avec le temps qui nous reste : une ballade de 2 heures. Nous sommes déja en fin d'après-midi, pas de temps à perdre.

Ca commence à grimper très fort sur la montagne en face de notre camping. Le prix à payer pour un vue spectaculaire.

Puis, arrivés au sommet, on s'enfonce dans un canyon. C'est magnifique, par endroit la roche semble avoir fondu.

Enfin, au bout d'une heure nous atteignons un View Point qui surplombe toute la vallée. Une chance : le soleil réapparaît. la lumière devient sublime.

Il est temps de rebrousser chemin.

Nous voici arrivés au-dessus de la vallée et du camping. Des blocs de roche gigantesques menacent de s'effondrer. Evidemment vous n'avez pas idée de la taille sur la photo.

Voyez-vous Emilie sur celle-ci ? ça vous donnera une idée.

Nous descendons donc pour atteindre notre campement.

La beauté du lieu nous laisse... silencieux.

Home sweet home !

Imaginez-vous un écrin de verdure, au bord d'une rivière, des arbres proposant des fruits délicieux, le calme (nous ne sommes pas nombreux) et... des bambis qui gambadent sans se soucier de nous. Rarement vécu telle magie.

Nous n'étions pas au bord de nos surprises : la nuit tombée, alors que nous étions en train de manger nos sandwiches (à la lumière de nos frontales), une jeune et fringante (avec des tresses !) Park Ranger et venue nous proposer de venir participer à sa "conférence".

Vers 21 heures donc, nous nous sommes dirigés vers le lieu-dit, et là : quelques bancs, un grand écran, une véritable salle de cinéma en plein air nous attendait. Mais plutôt qu'un film, la jeune femme nous raconta son amour du feu, nous expliquant avec passion combien il était indispensable, fascinant autant que dangereux. Elle a ensuite demandé des volontaires pour l'aider à créer du feu avec des bouts de bois, et... ils y sont parvenus ! sous les bravos de l'assemblée. C'était vraiment très sympa. Puis chacun a regagné sa tente, (nous le coffre de la voiture) pour clore une journée encore une fois bien remplie...

jour 9            jour 11            Index