Journal d'un roadtrip de 23 jours en Islande

Mardi 25 août

Dernier jour ! C'est toujours une sensation particulière.

On ne change pas nos habitudes, réveil à 8h00, il faut dire qu'Emilie ne raterait pour rien au monde le petit déjeuner proposé par Monique.

Voici la maquette géante du pays que l'on trouve dans la mairie, qui se trouve en face de la guesthouse.

Au programme de la journée une balade dans Reykjavik et son port pour capter quelques dernières images, avant de partir cet après-midi au Blue Lagoon.

Ci-dessus : le Fish Market !

Ci-dessus de l'Helvetica avec ces délicieux caractères islandais, ci-dessous une gothique islandaise. J'imagine que c'est le nom d'un quotidien.

Pour l'extérieur de la cathédrale, il faudra revenir...

En revanche, cette fois-ci nous pouvons rentrer à l'intérieur.

Nous pouvons prendre l'ascenseur pour monter au sommet du clocher de la cathédrale. Mais il faut prendre des tickets (2 tickets : 800 Isk / 5 €). Arrivés en haut : rien, tout est en travaux, fermé, moche, il n'y a absolument rien à voir !

Je retourne au guichet pour leur demander si je ne me suis pas trompé, si je suis allé au bon endroit, la jeune fille me dit "oui c'est vrai c'est en travaux" vraiment gênée et me propose de me rembourser. Je n'ai pas voulu le remboursement, simplement tenu à lui dire ma déception. Nos 800 Isk participeront aux travaux ! Il faudra revenir quand ce sera terminé.

A Reykjavik les bateaux semblent dans la ville.

Il est 12h30. Nous avons faim ! Et devinez où nous nous nous dirigeons ?

Gagné ! Le Seabaron. Il faut dire qu'entre un hamburger frite et une brochette de poisson grillé, nous n'avons pas hésité longtemps.

Il est 15h00. Il est tant de charger la voiture et dire au revoir à Monique. Jamais le coffre n'a été aussi bien rangé !

D'ailleurs, pour remercier nos amis de Geysir car rental qui nous ont soutenu dans notre projet avec cette voiture exceptionnelle, on est allé passer une heure à la nettoyer dans une station-service. Intérieur, extérieur : elle est absolument nickel !

Vous vous posez peut-être la question concernant les écrans dans les appuis-tête. C'est pour regarder des DVD, inutile de dire que nous ne nous en sommes pas servi...

Nous quittons la ville et gouttons en silence aux derniers kilomètres de bitume argenté sur le sol islandais.

BLUE LAGOON.

Avant de partir, nous ne faillirons pas à la règle, le passage obligé : le Blue Lagoon.

C'est très touristique, mais même les islandais adorent s'y retrouver. Cela commence par cet interminable chemin creusé dans la lave.

Et on finit par apercevoir le divin lagon bleu.

Après les ablutions d'usage dans des douches assez luxueuses, vous voilà prêts pour un saut dans les eaux chaude et bleutées. Enfin chaudes, c'est vite dit, tout le monde s'agglutine près des zones les plus agréables car pour le reste, je qualifierai la température de "juste tiède". N'oublions pas qu'il fait 10°C hors de l'eau...

On se tartine de crème hydratante (fournie en quantité dans de grands seaux). Quelques hommes fluorescents sont là pour nous surveiller d'un oeil discret. L'eau étant totalement opaque, l'univers fantasmagorique, le moment rare, on peut vite se laisser aller à des gestes tendres...

Les enfants batifolent, ça va de soi.

Nous essayons les différents sauna, hammam... cascades artificielles.

Il est 19h00. Fin du voyage, nous devons rendre la voiture à 20h00. On doit la laisser sur le parking de l'aéroport.

Nous prenons en stop 2 jeunes allemands qui démarrent un séjour de 3 semaines, les veinards.

AEROPORT DE KEFLAVIK.

Cet arc-en-ciel est le phare de l'aéroport de Keflavik. Il symbolise merveilleusement la lumière du pays, célèbre votre arrivée, salut votre départ.

Pour une raison que j'ignore, les avions d'Icelandair décollent toujours à 1h00 du matin.

Je suppose que c'est un dernier cadeau des islandais.

Cela laisse le temps de mettre dans notre bagage un dernier soleil, ces derniers rayons magnétiques, ces dernières couleurs qui ne nous quitteront plus.

Intro            Jour 23            Epilogue           Index