Journal d'un roadtrip de 23 jours en Islande

Vendredi 21 août

Nous avons eu la visite de la police hier soir ! 2 vikings blonds, cheveux courts, entrent sur le terrain de camping dans leur bagnole de police américaine, curieux de trouver une telle voiture sur le terrain de camping désert. Il est 23h00, il fait nuit noire, et je suis en train de charger mes photos sur le disque dur, il me disent bonjour puis m'interrogent "c'est une belle voiture que vous avez là, elle est à vous ?". Je leur ai dit que je l'avais louée, il m'ont dit "Ok, bonne nuit" et ils sont partis.

Il est 7h00 quand nous levons le camp. Il n'y a pas de douche dans ce free-campground, seulement des toilettes et des lavabos propres (c'est déjà pas mal !).

Délicate attention : des bouteilles de gaz à moitié pleines sont laissées là par les précédents campeurs ( les gosses du village ont la bonne idée de ne pas y toucher), c'est une pratique d'entre aide très répandue ici et ça fait toujours plaisir.

Le jour levé, je ne manque pas d'aller photographier l'impressionnante antenne radio installée ici par les américains. Tenez-vous bien, elle mesure 100 m de plus que la tour Eiffel ! N'oublions pas que l'endroit est stratégique, nous sommes à l'extrême ouest de l'Europe.

Ceci fait nous faisons un tour dans Hellissandur.

ROADTRIP NOUVEAU PROGRAMME :

J'ai oublié de vous parler du changement de programme. Nous ne pensions pas avoir le temps de faire "les Westfjords", les contrées sauvages et inhabitées de la pointe nord-ouest de l'Islande.

Mais la météo médiocre nous a forcé à faire l'impasse sur les îles Westmann, au début du périple, vous vous souvenez ?

De plus nous avons fait en sorte d'avoir des journées denses (comme celles autour du lac Mývatn !) pour économiser du temps, avec le secret espoir de rajouter cette pointe nord-ouest dans notre programme.

Il nous reste 5 jours et cela devient possible :nous décidons donc de nous lancer.

À partir de maintenant, tout ce que l'on va faire sera improvisé, jusqu'à notre retour dans la péninsule Reykjanes au sud-ouest.

Let's go north !

Hellissandur est un village de pécheurs de 400 habitants. Nous allons continuer notre route le long de la crête nord de la péninsule Snaefellness et y croiser de nombreux autres villages de pécheurs.

Voici Rif, à coté d'Ólafsvík, un autre village sur la côte nord de la péninsule. J'en profite pour faire un tour sur le port. Comme d'habitude, aucune barrière, aucun stop pour en interdire l'accès, et on peut librement circuler au milieu des bateaux, et des arrivages.

 

Nous rejoignons un lieu d'une beauté extraordinaire, non loin de la ville de Grundarfjördur. Faisant face à un lac, une cascade, une montagne étrange est là, je ne la connais pas, mais elle est célèbre en Islande, c'est la "montagne église" Kirkjufell.

/

/

/

En s'éloignant de Grundarfjördur on voit toujours cette montagne, et ce cadre fabuleux.

Nous voici arrivés à Stykkishólmur, très jolie ville de 1100 habitants. On fait un plein pantagruélique (100,52 litres / 19.089 Isk / 110 €) et on en profite pour nettoyer la voiture, car le pare-brise très sale m'empêche de faire des photos en conduisant.

Ceci fait nous allons visiter la ville sous un délicieux rayon de soleil. Il y a une petite colline qui surplombe la ville, avec un vieux phare, un lieu idéal pour manger notre éternel sandwich jambon / pain de mie du déjeuner.

L'église de Stykkishólmur avec ces formes étranges domine fièrement la ville...

... quand je vois ce Drakkar larguer les amarres, je crois comprendre mieux les formes de cette église.

À la sortie de la ville on trouve la montagne sacrée de Helgafell où le dieu Thor lui-même a séjourné ! C'est une toute petite montagne de 73 m de haut, au pied de laquelle se trouve une petite église.

Une légende dit que si on grimpe la montagne sans se retourner, et sans parler, on peut faire 3 voeux à son sommet qui ont bonnes chances de se réaliser si on les fait tourné vers l'est et sans jamais les révéler à personne ! Je dis ça pour vous, nous on l'a pas tenté.

Une grande boîte en bois est fixée à l'extérieur de la petite église pour récolter des dons, mais quand nous voulons y glisser des pièces on s'aperçoit que c'est impossible : elle est pleine à craquer ! Pas de place pour une pièce supplémentaire. Cela doit représenter un bon butin, sans surveillance, mais personne n'y touche. Pas même ceux qui ont pour charge de la vider, c'est dommage !

Au sommet de la petite montagne, on a une très belle vue sur la baie du Breiðafjordur.

Ca y est ! Nous venons de sortir de la péninsule, et nous prenons vers le nord. Nous traversons ce minuscule village Búðardalur.

Village totalement désert, sauf devant cette maison, ou des enfants déguisés font la fête.

Il est 15h30, nous prenons la route 60, qui serpente le long de l'océan, et va nous mener vers des contrées inconnues, nous ne savons pas où nous dormirons ce soir.

WESTFJORDS.

Nous croisons ces très impressionnants pylônes de béton, semblable à des robots de science-fiction.

Vers 16h00 nous nous arrêtons dans une station-service assez dingue, musique country, murs couverts de photos et d'antiquités. On y commande un café et quelques Kleinar, ces petits beignets islandais. La patronne des lieux à l'air d'avoir un sacré caractère, je plaisante avec elle, elle me demande d'où je viens, à ma réponse elle réplique, "Oh, un français qui parle anglais ?! Incroyable !".

Les paysages sont parfois irréels, comme ces rochers éffilés qui semble imiter un débarquement en Normandie.

Nous nous éloignons peu à peu de la civilisation...

Il est 19h30, après 4h00 de route nous trouvons refuge dans un des rares camping de la péninsule, à Flókalundur. C'est le nom d'un hôtel, oui, un hôtel au milieu de nulle part. Son emblème : 2 corbeaux.

 

Non loin de l'hôtel, un superbe terrain de camping (vide) qui fait face au fjord Vatnsfjörður.

Je vais m'y amuser à faire un "tribute" à un des plus grand photographes naturalistes, qui passa sa vie à photographier les parcs nationaux américains, et tout spécialement Yosemite, je veux parler de l'immense ANSEL ADAMS.

Nous nous sommes couchés vers 22h30, et alors que j'étais sur le point de m'endormir, au son d'un moteur lointain, j'ai "vu" une photo à faire, une pause longue dans la nuit, les phares de la voiture au loin soulignant les rives du fjord. Mais les gouttes d'eau crépitent déjà sur le toit de la voiture. Je me suis endormi. Il a plu toute la nuit.

Jour 19            Jour 21            Index