Journal d'un roadtrip de 23 jours en Islande

Mardi 18 août

KERLINGARFJOLL.

Il est 6h30. Il fait 3°C. Le ciel bleu est là, et je me dis qu'enfin la chance est avec nous, cela fait 15 jours que nous subissons la pénitence climatique !

Une douche rapide, et une vaisselle torture avec une eau glaciale, j'ai bien cru que mes doigts allaient se briser comme du verre.

Il n'est pas encore 9h00 quand nous partons vers les montagnes.

Une heure plus tard, ambiance Tintin au Tibet. Le ciel se couvre déjà, mais un soleil courageux perce encore les nuages.

Voici les teintes que je voulais tant voir sous la lumière, ces bruns / ocres / vert / blancs caractéristiques de Kerlingarfjöll.

+ Note pour les lecteurs du eROADBOOK, jetez-ici un oeil à la ULTRAPANORAMIC PHOTO N° 19 / 20 +

Dans notre dos le glacier de Hofsjökull.

Gare où on met les pieds ! Tomber dans ces marmites de boue acide à 100 °C serait fatal.

Vous voyez ce trou béant ? Extrêmement dangereux car un peu masqué, il est assez grand pour engloutir un homme. Heureusement un signal sonore nous averti de sa présence, toutes les 5 secondes un gros "BOOM", des infra-basses très puissantes résonnent, dues au grosses bulles d'air qui s'extirpent avec peine du sous-sol.

Au passage, voici un peu de bleu pour notre palette de couleurs.

Il est 11h30. Le ciel se couvre de plus en plus. Nous remarquons que certains arrivent en 4x4 sur une montagne en face de nous. Nous décidons de revenir au camp de base pour récupérer le voiture, manger nos sandwiches à l'abri, et atteindre ensuite cette montagne. Ainsi, si le temps devient vraiment mauvais, le repli sera plus facile.

Non vous ne rêvez pas : il est en jean, elle est ... en short ! Il fait 3°C et le temps se couvre...

Nous atteignons le camp.

Nous repérons la route empruntée par les 4x4... et les bus islandais que rien n'arrête.

La route est vraiment mauvaise, caillouteuse, mais nous arrivons au but. Il est déjà 14h00. Un vent glacial souffle très fort, le ciel est devenu blanc.

Mais c'est toujours aussi beau.

Nous allons descendre au pied de ces montagnes car y serpentent toutes sortes d'eaux sulfurées, de solfatares fumantes et bouillonnantes.

Certains détails me font penser à des estampes.

 

 

Arrivés "dans la vallée" nous explorons les lieux comme des cosmonautes débarquant sur une nouvelle planète. Il faut être prudent pour ne pas se brûler.

Le ciel met sa menace à exécution : une tempête de neige vient stopper net notre exploration.

Je quitte les lieux avec une impression mitigée... J'aurais aimé avoir plus de lumière, et en voir beaucoup plus. En même temps je m'estime heureux d'avoir eu une belle matinée, et ici c'est une chance. J'attachais tellement d'importance à ce lieu...

Quelques minutes après un brouillard terrible s'est répandu, froid polaire, tempête de vent et de neige... Nous avons bien fait de revenir en voiture.

Allez, encore quelques images pour ne pas oublier trop vite ces couleurs et ces matières...

La journée n'est pas terminée, nous quittons le Kerlingarfjöll pour reprendre la Route 35.

Les montagnes derrière nous semblent vraiment hostiles... Oui nous avons vraiment eu de la chance d'arriver hier soir.

ROUTE 35 SUD.

Cap vers le sud ! l'objectif est de dormir ce soir au camping de Geysir, dans le cercle d'or. Un retour à la civilisation puisque le cercle d'or est très touristique, très fréquenté, ce qui on doit l'avouer nous fait un peu peur.

Nous suivons la F35 sous des déluges de pluie.

La météo est misérable, la route est mauvaise, j'ai donc une admiration sans borne pour les quelques cyclistes que nous croisons... Mais d'ailleurs je les reconnais ! C'est le breton avec son tricycle ! C'est la troisième fois que nous les croisons.

Nous voilà arrivés au camping. Le bon plan c'est qu'il appartient à un hôtel de luxe, et que vous pouvez profiter de douches confortables (et gratuites !) ainsi que du hot-pot à coté de la piscine. Nous ne nous en privons pas. Installation ensuite au camping.

A côté de nous un couple de cyclistes avec un nouveau-né... Faire du vélo/camping ici c'est déjà pas simple, mais avec un bébé...

Plus loin, je reconnais le drapeau breton de nos 2 amis croisés sur la route.

À gauche voici Valère, il est venu de France en tricycle en passant par le Danemark !! Fabien lui est à vélo. Il est venu en avion jusqu'à Reykjavik, puis a pris un vol intérieur jusqu'à Egilsstaðir à l'extrême est du pays pour rejoindre Valère arrivé en Ferry.

Ils sont partis de là, et ont prévu 3 semaines pour faire le tour de l'Islande. Ils parcourent en moyenne 110 km par jour sur route, et 80 sur piste.

J'ai gardé leurs emails, ils vont donc découvrir ces photos comme vous.

Il est 22h00, nous refermons le livre sur une journée à nouveau bien remplie, et le diaporama quotidien défile dans nos têtes alors que nous fermons les yeux.

Au programme demain la fabuleuse chûte de Gullfoss, Geysir, Þingvellir... puis un départ vers l'ouest du pays. Réveil à 7h00.

Jour 16           Jour 18            Index