Journal d'un roadtrip de 23 jours en Islande

Dimanche 2 août

ROISSY CDG. TERMINAL 3. FRANCE

Départ un dimanche, à 13h10, RV au terminal 3 de Roissy CDG, pour un vol sur la compagnie ICELAND EXPRESS. Cette compagnie ne fonctionne que l'été et seulement une fois par semaine, elle est donc considérée comme un charter, et nous découvrons le terminal 3 associé, qui n'est autre qu'un hangar froid et moche, aussi immense que bondé, bruyant, et sans autre distraction qu'un banal café / sandwicherie bricolé dans un coin du terminal.

N'ayant pas de balance, nous étions inquiets concernant le poids total de nos sacs : 4 duffles bags pleins de 90 litres (+ 2 sacs à dos remplis de matériel photo en cabine). La limite autorisée est de 20 kilos par personne pour les bagages en soute, 10 kilos pour les bagages cabine.

Inquiétude justifiée : un total de 53 Kilos en soute ! Nous avons 13 kilos de surpoids !! Le tarif est de 11 € par kilo supplémentaire, heureusement, on nous a fait une fleur, et facturé seulement 5 kilos, 55 € tout de même !

Après le check-in nous sommes en zone d'embarquement. C'est amusant de voir tous nos voisins en chaussures de randonnée, sacs à dos, déjà prêts à en découdre.

Finalement je me dis qu'ils ont bien fait : c'est toujours ça de poids en moins dans les bagages... et en taxe de surpoids !

On nous emmène en bus au pied de l'avion : il est tout blanc, pas un seul logo sur la carlingue : il est beau ! Je veux le prendre en photo, mais on s'empresse de me dire que c'est interdit.

Un vol très tranquille, et un survol de la côte sud de l'Islande avant d'atterrir. J'avais prévu le coup, et réservé une place hublot sur la droite. La chance est avec moi, le temps est dégagé et on voit très bien 2 glaciers. NDA mai 2010 : Vous reconnaissez celui de gauche ? Il est aujourd'hui en éruption !

J'aperçois aussi cette petite île. Elle ressemble à Bjarnarey, une des îles Westmann que nous espérons visiter.

Le pilote anglais nous annonce avec ce flegme inimitable "Ladies & gentlemen..." un atterrissage imminent sur un Reykjavik à 14 C° "with a beautiful sunshine".

REYKJAVIK

L'aéroport est petit, et nous sommes très nombreux, il y a foule pour faire du change. j'obtiens environ 175 000 ISK pour 1000 € (songez qu'il y a à peine 2 ans je n'aurais eu que 60 000 ISK). Puis nous prenons le bus qui glisse avec lenteur sur le ruban d'asphalte de 50 km, et traverse déjà des champs de lave jusqu'à la capitale. Il fait vraiment très beau, pas un nuage, et la chauffeur de taxi qui nous mène maintenant à notre hôtel depuis le central de bus nous explique un mois de juillet "exceptionnel", à tel point que l'herbe jauni dans les jardins.

Je suis au courant, mes amis Lucie et Fabien revenaient à peine de leur 10 jours sur place et n'ont eu qu'un seul jour de pluie.

Loin de me rassurer, je prie pour que l'équilibre des statistiques ne se rétablisse pas à nos dépends.

Direction la guesthouse "Chez Monique", tenue par une française, en plein centre, face à la mairie. Conseillée par un ami pour ses prix mesurés et la qualité de son emplacement, nous sommes accueillis par Monique "herself" qui se révèlera d'une gentillesse et d'une attention sans égales.

Nous voyant avec nos gros sacs, elle nous fourni aussitôt sa plus grande chambre (3 lits !) pour le prix d'une chambre normale, qui possède une très belle vue sur la mairie, sa fontaine et sur la cathédrale. Pas de chance, celle-ci est couverte d'échafaudages.

Nous sortons faire un tour en ville, les gens flânent ou boivent un coup en terrasse, mais c'est très calme : nous sommes dimanche, et veille de jour férié, le 3 août, le jour des commerçants. C'est probablement le jour le plus calme de l'année dans Reykjavik !

Il n'est que 18h00 mais nous sommes affamés, et déshydratés, nous trouvons vite l'adresse de ce restaurant THE FISH MARKET dont j'avais noté sur mes tablettes l'exceptionnel "Tasting menu".

C'est un restaurant un peu cher, certes, mais la gastronomie est indispensable à qui veut découvrir une culture, un pays. Et puis, les 20 jours qui suivent ce sera sandwich au pain de mie et skyr en dessert, alors profitons encore quelques instants d'une nourriture riche et variée !

Le restaurant est situé à quelques pas de notre guesthouse. Un peu réticent à l'idée de manger aussi tôt, je jette un œil au menu et l'on nous propose d'entrer, surprise, d'autres tables sont déja occupées. Après tout, pourquoi ne pas manger tout de suite, en France, il est déjà 20h !

Autant vous le dire tout de suite, ce restaurant est fabuleux : très beau décor, le nombre de serveurs est impressionnant, pourtant, ce n'est pas prétentieux, l'ambiance y est bruyante, chaleureuse, on sent que les gens sont habitués à s'y retrouver pour partager un bon repas. Et c'est un premier plongeon au milieu des islandais.

Le tasting menu, à 7900 Kr (autour de 50 €) est un pur bonheur, un enchaînement interminable de 8 plats, viande, poissons, et une fin en apothéose avec pas moins de 4 desserts ! Nous avons arrosé cela d'une bonne bouteille de vin blanc, et sommes sortis de là heureux, repus, et un peu ivres.

Quoi de mieux ensuite qu'une balade sur le port pour reprendre nos esprits.

Rien ne me plaît plus que de me promener sur un port, c'est un régal pour les yeux, il y a toujours mille détails à observer, des matières, des couleurs, des reflets... des odeurs et des sons si particuliers.

Ci-dessus vous pouvez voir 2 baleiniers mis en retraite, rongés par la rouille.

D'autres sont en cale sèche sur le chantier qui borde le port. À ma grande surprise, pas un panneau d'interdiction, pas une barrière pour en interdire l'accès. Nous pouvons donc explorer librement le chantier désert, et découvrir ces bateaux énormes, hauts comme des immeubles, attendant une seconde jeunesse.

Nous découvrons vite que le centre ville de Reykjavik est minuscule, blotti contre le port. je décide de repasser chez Monique récupérer le trépied photo. En redescendant je découvre Emilie restée en bas discutant avec un couple. Elle leur explique notre parcours à venir, l'homme m'explique alors n'être pas moins que l'ancien maire de Reykjavik ! Ils nous convient à boire un verre dans un bar, mais nous refusons poliment, leur expliquant notre projet d'aller voir la célèbre cathédrale.

La voici masquée par ces échafaudages. Vraiment dommage, la lumière est si belle. Nous n'en verrons pas non plus l'intérieur : il est trop tard, c'est fermé, mais cela n'est que partie remise...

Il est déjà 22h30, fatigués, nous nous dirigeons vers notre guesthouse. Juste à côté se trouve ce très joli lac. Demain sera une journée chargée, à commencer par notre premier RV, à 9h00, pour accuser réception de notre véhicule : un Hummer H2. C'est une voiture assez exceptionnelle, un très très gros 4x4 de 3 tonnes, plus de 400 Ch.

Non je ne suis pas millionnaire ! Cette voiture est possible grâce à une agence de location indépendante Geysir Car rental. Je les ai remarqué pour leur site internet (simple, beau, belles photos). Je leur ai présenté mon projet de PHOTOGRAPHIC ROADTRIP, ils ont aimé mes photos des USA et m'ont proposé leur aide. Merci Gardar !

Grâce à ce soutien, nous pourrons aller partout, et surtout, dormir dedans, donc pas de frais de logement. Encore faut-il arriver à conduire cet engin...

Wait and see tomorrow, pour l'instant : Dodo !

Intro          Jour 2            Index